L’essence du Yoga

« Celui que tu cherches, c’est celui qui cherche. »
François d’Assise

Le mot « yoga » vient de la racine sanskrite « yuj », qui signifie « unir » ou « connecter ». C’est pourquoi le yoga est souvent traduit par « union » ou « connexion ». C’est la conscience de la connexion entre l’esprit, le cœur, et le corps, qui nous donne une compréhension profonde de qui nous sommes vraiment. Cette conscience peut nous conduire à un état où nous percevons nos pensées, nos habitudes et nos sentiments, et où nous sommes capables de nous expérimenter pleinement.

Par « nous-mêmes », nous n’entendons pas l’ego, mais notre moi le plus élevé ; la voix silencieuse et l’éclat dans le cœur qui nous parlent et nous guident, lorsque nous regardons au-delà de nos intérêts limités. Certains d’entre nous appellent cette voix le Soi, d’autres l’Univers et d’autres encore Dieu. Ce Soi ne peut être révélé avec la seule aide de l’esprit ou de la raison. Le simple fait d’y croire ne suffit pas non plus.

Nous connaissons tous les moments de la vie où tout est soudain harmonieux. Les moments où nous sommes à l’intérieur, dans notre cœur, en expérimentant la présence de la pure grâce de nous-mêmes. Le yoga est la pratique qui nous ouvre à cette expérience. En regroupant différentes pratiques, le yoga nous aide à comprendre la vraie nature de nous-mêmes. Ce n’est pas une religion. C’est une pratique d’auto-questionnement qui donne à nos croyances une base solide dans une expérience.

Notre plus haute intention, l’intention dans le yoga, est de connaître cette vraie nature de nous-mêmes, le vrai soi. Les mots ne peuvent pas expliquer l’expérience du Soi. La meilleure description que les sages de l’Inde ont trouvée est « Satchitananda » : « Sat » – « Vérité » ; « Chit » – « Conscience » ; « Ananda » – « Félicité ». La vérité est déjà en nous. Nous n’avons rien de plus à faire. Nous ne faisons qu’un avec elle. Devenir conscient de cela, en nous-mêmes, et avoir une expérience intime de notre conscience vient de cette vérité, et conduit finalement à la félicité. En reconnaissant le Soi, nous sommes le Soi dans un état pur de conscience, et trouvons la source de notre épanouissement à l’intérieur, dans notre cœur.

Mais si tout est déjà en nous, nous gardons généralement notre épanouissement à distance. C’est le danger, surtout dans la pratique du Hatha Yoga (le Yoga physique), car il est par nature très efficace, et donne des résultats concrets qui peuvent être très satisfaisants. Nous évaluons notre pratique en fonction des résultats et du sentiment de progrès. Et ainsi, dans le yoga, même si nous nous efforçons de nous connaître nous-mêmes, il y a toujours le danger que nous nous oublions nous-mêmes. Pour cette raison, le but réel de notre pratique du yoga est de penser à la grâce du cœur, et de nous ouvrir à elle.

Il doit y avoir une inspiration au cœur du yoga. Un sentiment, une attitude ou une « Bhavana », qui remplit de vie la pratique du yoga, pour que le yoga devienne une force de transformation qui aligne notre vie avec nos intentions les plus élevées, ainsi qu’avec celles de l’univers. Le yoga, et le Hatha Yoga, commencent dans le cœur. À l’intérieur, avant de nous dépenser physiquement, nous laissons la place à notre sentiment d’effort personnel. Nous commençons par un sentiment d’ouverture et de libération, de sorte que nous ressentons l’alignement de l’asana plutôt que de l’exécuter. Nous devenons réceptifs à la puissance supérieure de la nature qui coule avec nous et à travers nous. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons « nous transformer » et reconnaître et révéler ce qui a toujours été là, notre vrai moi.

Qu’est-ce que le yoga signifie pour vous ? Que recherchez-vous personnellement dans votre pratique du yoga ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *